Village de Bazinghen à 2km

Le Mont de la Louve est une ferme traditionnelle boulonnaise occupée actuellement par deux habitations et un centre équestre. La propriété présente un potentiel de 1240 m2 de surface habitable sur 4 ha de terrain. Aussi, 13 ha de pâtures attenantes sont aujourd’hui louées sous bail agricole et occupées par les chevaux. La continuité de l’activité équestre nous permettrait de racheter ce bail locatif.

Nous souhaitons transformer ce lieu en un lieu mixte incluant des habitations et des espaces développant différents types de services. Ce lieu accueillera des habitants d’horizons divers, il permettra de réunir des artisans, des artistes et des travailleurs nomades qui partageront leurs savoirs-faire et leurs ressources. Nous avons aussi le souhait d’intégrer un-e éleveur-se et un-e maraîcher-e qui collabore avec le centre équestre qui restera une activité importante du lieu. Des enfants seront également présents sur le site, il est donc possible d’imaginer développer des activités (selon les compétences des adultes impliqués), pour accompagner ces jeunes enfants. Des lieux ouverts sur l’extérieur seront aussi pensés tels qu’un café et une épicerie gérés de manière participative. La configuration de l’espace et les activités proposées nous permettront de recréer une ambiance de “place de village”.

Nous nous sommes donc rassemblés autour d’envies et de motivations communes et du désir de vivre dans un cadre naturel de la côte d’Opale. Aujourd’hui, notre projet est devenu collectif pour lutter contre l’isolement, favoriser l’entraide, aménager des logements économes et écologiques, créer des liens avec les habitants des environs, mutualiser les moyens de déplacements, ainsi que les moyens financiers. La présence d’énergie et de compétences multiples favorisera l’émulation professionnelle et l’émergence d’initiatives citoyennes.

Les valeurs qui nous animent sont les suivantes :

  • inventer une forme de vie collective, réussir à aller plus loin à plusieurs, s’enrichir les un-e-s les autres et de ce que chacun-e pourra apporter dans le lieu,
  • prôner la transparence, l’honnêteté, la bienveillance et la libre parole,
  • développer des modes d’organisation en gestion collective où chaque usager-e est acteur-trice de la vie collective,
  • favoriser l’épanouissement de la vie sociale sans affecter l’intimité de chaque individu,
  • réduire l’impact écologique car le lieu sera, autant que possible, restauré avec des matériaux de construction écologiques (bois, paille, terre cuite), des énergies renouvelables (solaire, éolien) et encouragera les transports mutualisés (à plusieurs) et doux (cyclistes, électriques, etc.),
  • encourager une mixité sociale et générationnelle,
  • lutter contre la spéculation foncière, suivre le principe de propriété collective
  • contrecarrer le développement des campagnes dortoirs et exclusivement touristiques,
  • s’intégrer et s’ouvrir à l’environnement social local, créer  des liens avec les habitants

Concrètement, ce hameau rassemblerait :

  • des habitations accolées dans les bâtiments traditionnels rénovés pour 5 à 10 foyers, selon les phases du projet.
  • quelques habitats légers (yourtes, tinny house)
  • des espaces mutualisés liées aux activités domestiques (jardins, buanderie, ateliers de bricolage, chambre d’amis,…)
  • des espaces de travail professionnels pour travailleurs indépendants, artisans, artistes
  • des locaux agricoles et les espaces de production extérieurs (pâturage, maraîchage, …)
  • un centre équestre (cours d’équitation, promenades équestres dans la région, pensionnat de chevaux,…)
  • des hébergements pour résidences d’artistes, coworkers nomades, etc
  • des espaces dédiés aux échanges entre les habitants du lieu : salle commune, cuisine collective, et des espaces ouverts au public comme une épicerie, un café-concert, une salle multi-activités pouvant accueillir différentes activités proposées par les personnes vivant aux alentours (danse, théâtre etc.)

Nous envisageons de fonctionner par phases, afin de réaliser les travaux de manière progressive. Dans un premier temps et avec relativement peu de travaux le lieu peut  accueillir quatre foyers, le centre équestre existant et quelques ateliers et bureaux. Il évoluera avec le temps grâce à des aménagements plus conséquents. Nous imaginons aussi mener des chantiers participatifs surtout sur les parties communes.

Nous ferons en sorte de distinguer les espaces privatifs des espaces communs et public. Les usager-es pourront choisir de profiter de l’animation collective ou du calme de leur espace privatif. Les travailleur-ses bénéficieront d’un lieu agréable à la campagne, de manière permanente ou ponctuelle.

Notre mot d’ordre : « Avancer à petits pas et ne pas se mettre des objectifs trop gros, tout en se laissant le droit de rêver »
centre-equestre-et-poney-club-ffe-pas-de-calais-62
montdelalouve